Saturday, January 28, 2017

Kleptocratie française



La mafia de Mammon, la secte du fric, contrôle le monde. Mais ce n'est pas Matthieu Ricard qui le dira publiquement.

Cette année encore, le lamaïste le plus médiatisé de France était au Forum économique mondial de Davos. Que faisait-il là ? Anne-Laure Jumet, l'envoyée spéciale d'Europe 1, lui a posé la question.

« On sait que les 1% des plus riches de la planète possèdent autant que le reste de la planète. On est là pour promouvoir des projets humanitaires », s'explique le lamaïste français. […]

« … j'ai passé 50 minutes avec Melinda Gates (la femme du fondateur de Microsoft), c'est peut-être une bonne possibilité. C'est un peu au hasard, on ne sait jamais qui l'on va rencontrer. Mais j'ai rencontré des gens qui sont de vrais bienfaiteurs, et sont devenus des amis... »


L'intégralité de l'article est ICI



L'ami des « bienfaiteurs de l'humanité » (les 1% de richissimes monstres qui possèdent plus que le reste de l'humanité) n'est qu'un oiseleur au service du système mondial de prédation économique. Système qui n'indigne pas le célèbre moine. Au contraire, la star du lamaïsme français désamorce les velléités de révolte et prend les gogos au filet des illusions tantriques (Mañjushrî-mâyâjâla) ou au piège de la méditation qui enferme dans les paradis « newageux » des Bisounours inoffensifs.

Pour cesser d'être un Bisounours, qui s'imagine que « le monde est constitué uniquement d’individus bons et gentils et qui n’a pas conscience de la réalité », il ne faut plus faire confiance, aux gourous, aux politiciens, aux journalistes... 

Beaucoup mieux qu'un p'tit Ricard, 
Eloïse Benhammou 

« Contrairement aux journalistes économiques, Eloïse Benhammou sait lire un bilan. Normal pour une comptable. Et c’est en analysant les bilans (par exemple dans l’affaire Kerviel) des diverses entités de la Société Générale qu’elle a découvert de très étranges entités, destinées avant tout à brouiller les pistes. Au fur et à mesure de son enquête menée dans différents environnements financiers, elle dévoile devant nos yeux totalement incrédules, tout le système technique et ultra-opaque comptable qui permet aux banques françaises et étrangères de voler chaque jour des milliards à la France et aux Français, et cela en toute discrétion, raflant au passage nos cotisations sociales. Banques, RSI, ACOSS, CADES, Caisses de retraite, etc, l’auteur nous montre que tout le système social et fiscal français (mais aussi belge) est désormais entre les seules mains du capitalisme financier le plus sauvage contrôlé par Wall Street. La France est totalement soumise à la volonté des grands banquiers qui, du coup, et malgré leurs crimes, échappent logiquement à la justice puisqu’elle est rendue par le même Etat contrôlé par les banques ! Comme aux Etats-Unis. Un livre implacable pour les banquiers et les politiques car l’auteur montre, entre autres, à quoi et à qui servent en réalité nos cotisations sociales : à enrichir avant tout les banquiers étrangers qui ont pris le contrôle de la France. »

Eloïse Benhammou est l'auteure de « Kleptocratie française : comment les dépôts bancaires, cotisations sociales et avantages sociaux des Français sont massivement volés par les banques avec la complicité absolue des politiques ».





L'Etat Kleptocratique français est aussi une parasitocratie qui permet à des politiciens professionnels, comme François Fillon, de vivre dans des châteaux ou des appartements de luxe sans jamais vraiment travailler.


« Fillon veut mettre tout le monde à la diète. Mais, lui, il se gave depuis 30 ans... »




Wednesday, January 25, 2017

L'inquiétante zénitude


Le iaïdô, c’est l’art de tirer le sabre. Le terme signifie : « La voie de l’harmonie avec les êtres » 


Daisetz Teitaro Suzuki, auteur de livres qui ont joué un rôle important dans la propagation du zen en Occident :



« L'art de l'escrime distingue l'épée qui tue et l'épée qui donne la vie. Celle qui est utilisée par un technicien ne peut aller au-delà de tuer. [...]. Le cas est totalement différent de celui qui a l'obligation de lever l'épée. Car ce n'est pas vraiment lui, mais l'épée qui tue. Il n'avait aucun désir de faire du mal à quiconque, mais voilà qu'apparaît l'ennemi qui se fait elle-même victime. C'est comme si l'épée rendait automatiquement la justice, qui est la fonction de la compassion. [...]. L'escrimeur se transforme en artiste du plus haut niveau, occupé dans un travail de la plus pure originalité. »

Re Suzuki :

« On associe en général le sabre au meurtre, et la plupart d'entre nous se demandent quel lien il peut avoir avec le zen, qui est une école du bouddhisme enseignant l'amour et la miséricorde. […] Il en va tout autrement dans le cas de l'homme qui lève le sabre par obligation, car en vérité ce n'est pas lui qui tue mais le sabre lui-même. Il n'avait aucun désir de faire le mal à qui que ce soit, mais l'ennemi se présente et se transforme de lui-même en victime. » 

Encore Suzuki :

« La religion devrait tout d'abord chercher à préserver l'existence de l'État. » 


Lieutenant-Colonel Sugimoto Goro, « philosophe » du zen martial et de "la guerre sainte" du Japon :

« Les guerriers qui sacrifient leur vie pour l'empereur ne mourront pas. Ils vivront éternellement. En vérité, on devrait les appeler des dieux et des bouddhas pour qui il n'y a ni vie ni mort. Là où il y a loyauté absolue, il n'y a ni vie ni mort. »


Harada Daiun Sogaku, Abbé zen : 

« Si on vous ordonne de marcher : une, deux, une, deux ! ou de tirer : bang, bang ! C'est là la manifestation de la plus haute sagesse de l'éveil. L'unité du zen et de la guerre [...] se propage jusqu'aux confins de la guerre sainte qui est maintenant en cours. »


Yasutani Hakuun, Maître zen :

« En obligeant la Chine à céder l'île de Taïwan (1895), et, en outre, en annexant la péninsule coréenne (1910), notre Grand Empire impérial japonais est engagé dans la pratique d'un grand bodhisattva. » 


Sawaki Kôdô, Patriarche zen :

« Il est juste de punir ceux qui dérangent l'ordre public. Que l'on tue, ou que l'on ne tue pas, le précepte qui interdit de tuer [est préservé]. C'est le précepte qui interdit de tuer qui tient l'épée. C'est ce précepte qui lance la bombe. »


Docteur Hitane Jôzan, universitaire et moine zen :

« Du point de vue de l'issue idéale, il s'agit d'une guerre juste et morale, une guerre d'abnégation par laquelle nous sauvegarderons la Chine du péril communiste et de l'esclavage économique. […] …j'ose dire qu'il n'est pas déraisonnable de parler de guerre sacrée intégrant la grande pratique du bodhisattva. » 



Le Zen en guerre

de Brian Victoria


"Bénédiction des drapeaux, croisade pour la défense de la civilisation chrétienne face au bolchevisme, théories suspectes de la guerre juste, on croyait ces images et ces thèmes réservés à l'Occident. Au moins la compassion bouddhiste aurait-elle protégé l'Asie de pareilles dérives. Point, comme le démontre à l'envi le livre de Brian Victoria. Très tôt dans le XXe siècle, le bouddhisme japonais s'est dévoyé en idéologie guerrière au service d'un pouvoir agressif et impérialiste. Les plus grands maîtres, et le célèbre D. T. Suzuki, ont légitimé l'alliance entre le sabre et le zen. Collecte de fonds pour l'effort de guerre, cérémonies spéciales pour l'obtention de la victoire, création de centres d'instruction, activités de renseignement, endoctrinement des populations, cette collusion n'a pas cessé en 1945, elle s'est métamorphosée dans le fameux "zen d'entreprise" du Japon en plein essor. Le pouvoir impérial a réussi à fabriquer de toutes pièces, avec la complicité des maîtres de sagesse, une "âme du Japon éternel" inquiétante, trahissant les lois de la tradition bouddhiste la plus établie. L'Occident n'est donc plus seul à porter la lourde tâche d'une interrogation sérieuse des origines et de la nature des déviances totalitaires du siècle venant de s'écouler."



L'Unité 731 et la « grande pratique du bodhisattva »


La « grande pratique du bodhisattva » de Hitane Jôzan, militariste, universitaire et zéniste s'exprimait pleinement dans l'Unité 731. 

Cette unité secrète de l'armée japonaise effectuait des expérimentations sur les prisonniers. Des médecins japonais éduqués et héritiers d'une culture bouddhique de plus de 15 siècles se livraient à la vivisection humaine. 

D'autres prisonniers furent bouillis vifs, congelés, brûlés au lance-flamme... Le sadisme des Japonais dépassait l'imagination. 

Des captifs furent « complètement déshydratés, c'est-à-dire momifiés vivants. On les desséchait jusqu'à ce qu'ils meurent et ne pèsent plus qu'un cinquième de leur poids normal. On étudiait également sur eux les effets du cyanure d'hydrogène, d'acétone et de potassium. Certains détenus étaient affamés et privés de sommeil jusqu'à la mort. D'autres furent soumis à des expériences de décompression ».

Des prisonniers « subirent des transfusions de sang de cheval ou même d'eau de mer, d'autres ont été électrocutés, tués dans des centrifugeuses géantes ou soumis à une exposition prolongée aux rayons X ». (Source


Lors des procès de Tokyo, les USA dissimulèrent les horreurs commises par l'Unité 731 et protégèrent le bourreau en chef, le général Shiro Ishii. 

Shiro Ishii ne fut pas emprisonné mais assigné à résidence dans sa demeure de Tokyo. L'intérêt des Américains pour les résultats scientifiques des expériences menées par l'Unité 731 explique leur mansuétude à l'égard du Josef Mengele japonais. 



Unité 731, vivisection pratiquée sur une captive russe enceinte



Sunday, January 22, 2017

Steve Jobs pratiquait-il un bouddhisme contre-initiatique ?



Steve Jobs créateur d'Apple était bouddhiste. Avec son maître et ami Kobun Chino Otogawa, il participait régulièrement à de longues retraites de méditation à Tassajara - le premier monastère zen créé en Amérique en 1967 sur 51 ha (Carmel Valley, Californie).



Zen de mort 

Depuis la fin de la guerre du Pacifique (1931-1945) qui s’accompagna de l’écroulement de l’empire colonial japonais, les États-Unis ont fait en sorte que le Japon, l'ancien ennemi, se transforme en allié contre la Chine communiste.

La politique anticommuniste de Washington a favorisé l'expansion des doctrines bouddho-fascistes comme le lamaïsme et le zen. Des maîtres zen (qui avaient commis des crimes de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale), furent invités aux États-Unis et en Europe ; leur mission : convertir les Occidentaux au bouddhisme. Les biographies d'enseignants bien connus tels que Harada Daiun Sogaku, Shaku Soen, Yasutani Haku'un, Sawaki Kodo..., qui tous avaient soutenu avec enthousiasme la terrible guerre du Pacifique, furent réécrites.



Le "vénérable" tueur Sawaki Kodo


Sawaki Kodo, l'un des grands patriarches du zen soto du 20e siècle, fut un prédicateur de guerre particulièrement fanatique. Il se vantait du nombre de gens qu'il avait tués et décapités durant la guerre russo-japonaise. Kodo avait également préconisé, comme d'autres maîtres zen, le meurtre. « Le meurtre fait sans y penser, dans un état de non-mental ou non-soi, devient alors, disait-il, une expression de l'illumination. Pas de pensée = non-mental = Non-self = Pas de karma. » Il affirmait aussi que jeter une bombe était l'équivalent du précepte de ne pas tuer.


Seki Seisetsu, la voix de la "sagesse"


Seki Seisetsu, maître zen très respecté au Japon, auteur du livre « Zen et Bushido », était en réalité un prêtre de la mort. Juste avant la chute de Nankin, Seisetsu est allé à la radio nationale pour appeler à l'extermination des ennemis du Japon. Appel particulièrement entendu à Nankin (Chine) où pendant six semaines des centaines de milliers de civils et de soldats désarmés sont assassinés et entre 20 000 et 80 000 femmes et enfants sont violés par les soldats de l'armée impériale japonaise.


Guerriers économiques


Le zen japonais était lié depuis des siècles aux samouraïs et au bushido, la voie de l'épée. Les atrocités commises durant la guerre du Pacifique ont définitivement consacré le bouddhisme zen comme voie contre-initiatique. Le zen poursuit la révolte « nemrodienne » de la caste guerrière, qui inclut les guerriers économiques de l'ultra-capitalisme, contre la véritable spiritualité.


Le cercle


Steve Jobs était un guerrier économique et un prophète du numérique. A-t-il œuvré à l'avènement d'une société totalitaire et contre-traditionnelle comparable à celle qu'imagine Dave Eggers dans son livre « Le Cercle » ?

« Le futur proche qu’Eggers décrit ici n’est pas vraiment une contre-utopie, puisque ce « meilleur des mondes » est à nos portes. Bases de données, moteurs de recherche, appareils intelligents, paiements en ligne et réseaux sociaux sont désormais sous l’égide d’une seule multinationale (le Cercle du titre), laquelle commande une infinité de caméras de surveillance, aussi omniprésentes que l’œil de Dieu, et s’apprête à instaurer un système de démocratie participative où les élus seront contraints à une absolue transparence.

Par ces nouvelles technologies, le Cercle entend naïvement trouver une solution définitive aux plus persistants problèmes humains: le crime, le terrorisme, la corruption et même la maladie, puisque les gens sont désormais branchés à des micromoniteurs évaluant leur état de santé, leur alimentation, leur activité physique.

Mais sous cet altruisme idéaliste couve une idéologie totalitaire plus sinistre: le projet de dominer les comportements des individus et, éventuellement, leurs pensées, en abolissant toute forme d’anonymat et en exposant les moindres secrets de la vie privée à une communauté virtuelle tyrannique, dont les standards moraux ont des relents de puritanisme.

Par l’entremise du personnage de Mae, employée modèle et fanatique du Cercle dont tout le temps est grugé par les réseaux sociaux et dont la vie est diffusée en permanence sur le Net, Dave Eggers nous tend un miroir déformant où l’on voit une population soumise volontairement à l’esclavage numérique, trop prompte à céder ses droits et libertés, et dont le seul pouvoir est «d’envoyer une émoticône fâchée» aux grandes puissances. Un appel à réagir avant que le Cercle se referme et que nous ne puissions plus en sortir. »




The Zen of Steve Jobs, Caleb Melby.



Friday, January 20, 2017

Insulte au bouddhisme, 2 ans et demi de travaux forcés



Le Néo-Zélandais Philip Blackwood ne se convertira jamais au bouddhisme. Les paroles du Bouddha, la méditation, l'ensemble des textes du canon bouddhique ne préservent pas du fanatisme religieux.

Fanatisme religieux qui avait conduit Philip Blackwood dans une minuscule geôle sans fenêtre du Myanmar.

Sa faute : avoir utilisé une publicité représentant le Bouddha avec des écouteurs pour promouvoir son établissement. 


Il sera renvoyé en Nouvelle-Zélande après 13 mois d'incarcération et 20 kg en moins.



Justice lamaïste


Fouetté durant 3 jours pour une gifle ou un coup de poing.

« D’après les règlements sévères de la discipline tibétaine, dit une personne accusée de violence à l'encontre d'un lama, je devais être flagellé pendant trois jours avec le fouet noir ; puis, les fers aux pieds et aux mains, enfermé dans la tour de la lamaserie pendant un an. »

(D'après le récit du Père Evariste Huc.)



"Le Bouddhisme en Birmanie (ou Myanmar) est essentiellement issu de la tradition Theravada, il est pratiqué par 89% de la population du pays, la Birmanie est ainsi le pays bouddhiste le plus religieux en termes de proportion de moines dans la population et la proportion du revenu consacré à la religion." 

(http://www.comprendrebouddhisme.com)


Wednesday, January 18, 2017

Udo Ulfkotte, le journaliste qui dénonçait la CIA dans le formatage de l'opinion publique


Journalistes vendus – Comment les politiciens et la finance dirigent les médias de masse



Matraquage médiatique et complaisance journalistique ont promu le lamaïsme au rang de « sagesse ». Sans la CIA et les médias aux ordres, le dalaï-lama, Matthieu Ricard, les gourous tibétains et toutes les croyances magico-tantriques du lamaïsme, ce bouddhisme dégénéré, ne seraient pas sortis des populations superstitieuses de l'Himalaya.

Le 13 janvier 2017 est décédé Udo Ulfkotte (56 ans), journaliste allemand trop méconnu en France.

Udo Ulfkotte avait de graves problèmes cardiaques et savait depuis quelques années que son temps était compté. Il avait donc décidé de parler librement, de dénoncer tous les scandales dont il avait eu connaissance et de mettre en garde ses compatriotes en prédisant les catastrophes auxquelles mènerait l’invasion migratoire.

En 2014, dans son livre intitulé « Gekaufte Journalisten – Wie Politiker, Geheimdienste und Hochfinanz Deutschlands Massenmedien lenken » (Journalistes vendus – Comment les politiciens et la finance dirigent les médias de masse), Udo Ulfkotte révèle que les journalistes sont à la solde de lobbies et d’intérêts étrangers.

Avec beaucoup de détails, Udo Ulfkotte explique l’ampleur de la désinformation et comment les médias dominants sont payés par des services secrets, l’OTAN, les États-Unis et des multinationales. Les journalistes qui veulent conserver leur emploi et faire carrière ne peuvent refuser. Lui-même raconte qu’il recevait des articles « tout faits » de services secrets américains et n’avait qu’à apposer sa signature et les faire paraître dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Udo Ulfkotte affirmait également que le Mossad est responsable de multiples assassinats déguisés en morts naturelles et que les services secrets israéliens sont derrière les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises.

Brièvement converti à l’islam, Udo Ulfkotte en était revenu, dénonçant avec d’autant plus de vigueur l’immigration et l’islamisation de l’Allemagne.

Source 


Le livre d'Udo Ulfkotte en allemand

« Gekaufte Journalisten: Wie Politiker, Geheimdienste und Hochfinanz Deutschlands Massenmedien lenken ».



En anglais

« Journalists for Hire: How the CIA Buys the News ».

En français :

En France, la décomposition de la démocratie et la corruption des journalistes ne permettent pas d'espérer une édition du livre d'Udo Ulfkotte en langue française. 



Tuesday, January 10, 2017

Benjamin Creme, prophète du Bouddha Christ-Maitreya, est mort




Au mois d'octobre 2016, Benjamin Creme décède prématurément sans achever sa mission au service du Seigneur du Monde, Sanat Kumara, et de son envoyé le Bouddha Christ-Maitreya.



Le prophète abandonné 

La récente performance cycliste de Robert Marchand (105 ans) a rappelé une parole biblique « l'homme n'est que chair. Il vivra 120 ans » (Genèse 6.1-22). Toujours selon la Bible, la longévité des prophètes animés, eux, par l'esprit divin est supérieure à celle de l'homme de chair (Abraham vit jusqu'à 175 ans, Jacob décède à 147 ans, Moïse, quelque peu irrité par les Hébreux adorateurs du veau d'or, s'en va à l'âge de 120 ans...). Comment expliquer qu'un prophète de l'envergure de Benjamin Creme quitte, lui, l'existence terrestre à "seulement" 93 ans sans terminer son apostolat ?



La mission de Benjamin Creme

Benjamin Creme, dans un numéro de son bulletin Transmission-Méditation, a donné à ses lecteurs des instructions précises sur la façon dont ils devaient méditer et visualiser « le Bouddha, l'Incarnation de la Lumière et la Sagesse sur la Planète ». Il les incitait à relier leur esprit à cette puissance supérieure.

Benjamin Creme œuvrait à un événement extraordinaire, une grande initiation de masse. L'humanité devait se soumettre prochainement au Christ-Maitreya, l'envoyé du Seigneur du Monde, Sanat (Satan) Kumara de Shambhala. Une nouvelle religion mondiale devait naître avec l'avènement d'un guide suprême, le Bouddha Christ-Maitreya.



2016, le grand tournant

Le plan de la hiérarchie planétaire (les occultistes mondialistes) vise à instaurer l'empire universel dirigé par le Christ-Maitreya, Messie-souverain de l'humanité. Un nouvel Evangile valorisera la prospérité, le bonheur, l'immortalité terrestre... Christ-Maitreya qui, près avoir quitté Shambhala, vit caché dans la communauté pakistanaise de Londres en attendant son intronisation.

Mais, l'accession officielle du Christ-Maitreya au trône mondial est de plus en plus compromise. La hiérarchie planétaire n'avait pas prévu le réveil des nations, le rejet de l'Union européenne, l'arrivée de l'antimondialiste Trump, les victoires militaires de l'alliance Téhéran-Ankara-Moscou contre les mercenaires du chaos (mercenaires financés par la hiérarchie planétaire)...

Le 24 octobre 2016, Sanat Kumara reprend sa créature. Benjamin Creme n'est plus.



Friday, January 06, 2017

Noëlle Bréham nous mène-t-elle en bateau ?


Noëlle Bréham, animatrice sur France Inter d'Etat d'Esprit et Les P'tis Bateaux, recevra le moine lamaïste Matthieu Ricard.


Depuis les années 1960, le bouddhisme a envahi l'Occident en séduisant d'anciens hippies, des athées et toutes sortes de crédules amateurs de merveilleux et de mystiques exotiques.

Le bouddhisme, se greffant aux doctrines inspirées du Nouvel Âge, racole, charme et rassure. Il annonce une nouvelle ère de paix mondiale. L'humanité connaîtra enfin le bonheur grâce à l'enseignement de maîtres éclairés, de sages tibétains et d'initiés du royaume de Shambhala.

Madame Noëlle Bréham, vous pourriez donner les véritables raisons de l'attribution du prix Nobel au dalaï-lama.

En attribuant le prix Nobel de la paix au dalaï-lama, petit despote et magicien tantrique en exil, les « élites » ont accéléré l'infiltration dans le monde occidental du bouddhisme tibétain ou lamaïsme. Or le lamaïsme, à l'instar des sociétés secrètes occidentales, est un ésotérisme qui ne révèle sa véritable doctrine qu'à quelques élus.

Madame Noëlle Bréham, vous devriez éclairer les auditeurs sur l'enseignement secret du lamaïsme. 

Les arcanes occultes des lamas rejettent la morale et l'ascétisme du bouddhisme originel. De son côté, le plan secret de la franc-maçonnerie est la destruction du catholicisme et de ses valeurs morales. Les initiés orientaux et occidentaux ont en commun une doctrine immorale. 

Madame Noëlle Bréham, parlez-nous des rites pédophiles du lamaïsme.

Les rites pédophiles et criminels sont détaillés dans les tantras dits « supérieurs », dont la lecture est interdite aux simples dévots. « Pour pratiquer le yoga d’une déité il est nécessaire de recevoir du lama une transmission avec trois dimensions : l’initiation (wang) ou l’influence spirituelle de la déité, la lecture rituelle du texte du sadhana de cette déité (lung) et les instructions particulières pour en effectuer la pratique (tri) » explique le lama Denys, un vieux comparse de Kalou Rinpoché, ce hiérarque tibétain dénoncé par June Campbell, une de ses esclaves sexuelles. 

Noëlle Bréham, qui est 
salariée d'une radio de propagande, ne posera pas les questions qui fâchent à son illustre invité. 


Noëlle Bréham

Wednesday, January 04, 2017

Poutine et Trump, une analyse eschatologique




Poutine et Trump : les deux outils du Ciel


par Louis d’Alencourt




C
ontre toute attente et bien malgré lui, Donald Trump est venu rejoindre Vladimir Poutine dans le camp opposé à la Synagogue de Satan (1).

Poutine avait été choisi par l’empire notamment parce qu’il est né un 7 octobre, date de la victoire de Lépante et fête de Notre-Dame du Rosaire. Lucifer, dans son inversion habituelle, avait probablement pour but d’aligner des anti-Sainte Vierge. C’est le contraire qui s’est passé : la Sainte Vierge a récupéré Poutine, à son insu, et en a fait un des instruments de sa victoire.

Poutine est un des seuls chefs d’Etat ouvertement chrétien et qui défend les valeurs de la civilisation chrétienne face à l’empire luciférien, qui le lui rend bien.

Dans quelles proportions en est-il conscient ? Elles sont probablement faibles mais peu importe, il bloque la synagogue de Satan dans ses velléités de guerre.

Je l’ai déjà dit à de nombreuses reprises : la troisième guerre mondiale était programmée le 21 août 2013 par l’attaque au gaz sarin en Syrie. La reine de la paix, Marie, via Poutine, a bloqué ce projet. Satan n’aura pas sa dernière guerre.



L’affaire Trump : la 5ème coupe ?

Restaient les Etats-Unis ; il était primordial, pour qu’Ishtar-Astarté accomplisse sa mission, que sa figure terrestre (Hillary) soit sur le trône le 20 janvier prochain.

Là aussi, blocage du Ciel, et quel blocage !

Très probablement la 5ème coupe : « Et le cinquième ange répandit sa coupe sur le trône de la bête ; et son royaume devint ténébreux, et les hommes se mordirent la langue dans l’excès de leur douleur; et ils ne firent point pénitence de leurs œuvres. » (Apoc. 16:10).

Je vois dans l’affaire Trump une intervention de sainte Jeanne d’Arc :

Le 45ème président a été élu la 45ème semaine, le 8 du mois de novembre. La plus célèbre bataille de Jeanne fut la délivrance d’Orléans, chef-lieu du 45, un 8 du mois de mai.

Or même les rabbins expliquent que la délivrance viendra de la France ! Et d’autres prophéties parlent d’un retour de Jeanne d’Arc à la fin des temps.

Il y a eu l’anneau en février, puis maintenant l’élection américaine. Elle est là l’intervention divine ! Penser qu’un saint va revenir en personne n’est pas conforme avec les enseignements de l’histoire, de la bible, et avec le sens mystique des prophéties.

Mais Trump c’est mieux que ça : le 45ème président est la réalisation d’Isaïe 45 !

« Yahvé me dit : transmets ces paroles à Cyrus. Car j’ai fait sacrer ce roi. Je l’ai pris par la main pour lui faire terrasser les nations pour qu’à sa vue, les rois en fuite tournent le dos, pour lui ouvrir les portes de toutes les villes sans exception. Dis-lui donc ceci :

C’est moi qui marcherai devant toi et j’aplanirai les obstacles que tu rencontreras.
Ainsi tu sauras que je suis Yahvé et que je t’ai choisi personnellement, moi le Dieu d’Israël.
A cause de Jacob mon serviteur et d’Israël mon préféré, je t’ai désigné sans que tu me connaisses pour qu’on sache de l’Orient à l’Occident qu’en dehors de moi il n’y a rien.
(…)
J’établis la paix et je mets le malheur, c’est moi Yahvé qui fait tout cela.
Cieux répandez votre rosée, que des nuées descende le salut.
Que s’ouvre la terre et qu’elle donne naissance au Sauveur
Qu’elle produise en même temps le salut
C’est moi Yahvé qui en suis l’auteur. »

(Isaïe 45 1-8)

Le dernier verset est le refrain du chant bien connu de l’Avent Rorate Caeli de super, comme quoi il y a un lien direct entre l’Avent, Isaïe 45 et l’avènement du Sauveur.

Alors attention, soyons clairs : Donald Trump n’a pas la moindre idée de son rôle ni de ce qui l’attend. Cyrus est le roi des médo-perses, tombeur de Balthazar, roi de Babylone ; en prenant Babylone il met fin involontairement à l’exil des juifs. Nous sommes dans le livre de Daniel. Cyrus est un païen qui ne se convertira pas pour autant, même s’il fait preuve d’indulgence envers les juifs, qu’il laisse partir. D’ailleurs Yahvé dit bien qu’il l’a choisi sans qu’il le connaisse, et qu’il a suscité ce roi pour faire connaître sa puissance et par égard pour son peuple.

Selon cette interprétation, Donald Trump est un instrument involontaire au service de Dieu pour contrer les plans de la synagogue de Satan. Il n’est pas l’envoyé de Dieu ni un élu pour autant ; il reste païen et idolâtre.

Nous savons que l’élection de Trump bloque l’activation de l’alignement terrestre Ishtar/Astarté avec l’Antéchrist, ce qui pose un gros problème.

Nous savons que la perte de contrôle des deux plus grandes puissances mondiales, la Russie et les Etats-Unis, est la pire des choses qui pouvait arriver à la synagogue de Satan.

Nous savons que l’échéance maintenant est très proche, il ne leur reste plus que trois à quatre mois et ils ne peuvent plus reculer.




1) La Synagogue de Satan désigne tous les ennemis de Dieu qui se sont réunis en diverses officines occultes afin de constituer une société civile et religieuse qui soit contraire à la volonté divine et donc opposée à son peuple : les chrétiens. C’est pour cela qu’elle œuvre pour Satan, que ses membres en soient conscients ou non, cela ne change rien au fond du problème.

Elle n’est pas constituée de tous les juifs bien évidemment mais d’une partie de leurs élites issues du judaïsme talmudique et de leurs alliés protestants (qui sont les judas de la chrétienté) ou athées, et des hauts gradés de la franc-maçonnerie.

Tous ces gens-là fonctionnent selon les principes de la kabbale juive, qu’ils soient juifs ou pas, et veulent parvenir aux promesses divines contenues dans la bible, où Dieu donne la victoire aux juifs et à leurs alliés. Tout ceci est annoncé et détaillé dans le livre d’Isaïe, que je les soupçonne de suivre de près.




Bonne Année !

La guerre mondiale n'éclatera pas en 2017

Contrairement à tous les oiseaux de mauvaise augure qui inondent le Web de leurs vidéos, Louis d'Alencourt affirme : « Satan n'aura pas sa dernière guerre ».


Louis d’Alencourt




Tuesday, January 03, 2017

Vladimir Poutine : À l'Ouest, le nouvel ordre mondial normalise la délinquance pédophile

Sculptures de Gustav Vigeland (1869-1943), Frognerpark, Oslo.

Vladimir Poutine a profité de sa conférence de presse annuelle de Noël pour reprocher aux zélites libérales occidentales d'abandonner les valeurs traditionnelles qui ont fait la grandeur de leurs pays. Au lieu de construire un avenir basé sur les solides valeurs chrétiennes, les zélites occidentales ont créé une culture du « politiquement correct débridée et outrancière » si destructrice, qu'elle entraînera la chute de la civilisation occidentale si elle n'est pas arrêtée. 

Lors d'une séance de questions-réponses de près de quatre heures, le président russe a disserté sur l'état de son pays et du monde. Il a dit qu'il y a un effort international en faveur d'un nouvel ordre mondial qui « supprimera la souveraineté nationale » et « détruira l'identité et la diversité créée par Dieu. »


Poutine affirme que pour atteindre cet objectif, les zélites occidentales ont commencé par rejeter les racines sur lesquelles leur société s'est édifiée.

« De nombreux pays occidentaux ont décidé de nier ou rejeter leurs propres racines, en particulier l'origine chrétienne qui forme le socle de la civilisation occidentale. Dans ces pays, tout précepte moral et identité traditionnelle sont niés - l'identité nationale, religieuse, culturelle et même de genre, sont niés ou relativisées. »

« Dans ces pays, l'administration traite (juridiquement) à égalité les familles avec de nombreux enfants et les duos homosexuels.

« Dans ces pays, la démesure et la licence du politiquement correct conduisent à examiner très sérieusement la légitimité des partis qui encouragent la propagande de la criminalité pédophile.

« Les gens de beaucoup d'États européens ont honte de leur appartenance religieuse et ont vraiment peur d'en parler. »

Poutine dit que la situation est devenue si outrancière dans la civilisation occidentale, que l'on enseigne à présent aux gens que « La foi en Dieu est égale à la foi en Satan ». Dire le contraire risquerait d'être incorrect politiquement : le grand délit de notre époque.

« Les fêtes et les célébrations chrétiennes sont abolies ou rebaptisées de manière neutre, comme si on était honteux de ces fêtes chrétiennes. On cache ainsi les valeurs morales plus profondes de ces célébrations.

« Et ces pays essaient d'imposer ce modèle aux autres pays, mondialement. Je suis profondément convaincu que c'est la voie directe vers l'avilissement et le retour à la barbarie de la civilisation. Cela fait s'aggraver la crise démographique et morale en Occident. Quelle meilleure preuve pourrait-il y avoir de la crise morale de la société humaine (occidentale), que la perte de son devoir de procréation ? »



L'Ouest ne peut survivre par la procréation 

« Aujourd'hui, quasiment tous les pays occidentaux 'développés' ne peuvent pas survivre par la procréation, pas même avec l'aide des migrants.

« Sans les valeurs morales enracinées dans le christianisme et les autres religions du monde, sans les règles et les valeurs morales qui ont été établies et mises en valeur au cours des millénaires, les gens perdront inévitablement leur dignité humaine. »

Poutine est inébranlable quant à la détermination de la Russie à défendre les valeurs occidentales.

« Et nous pensons qu'il est juste et naturel de défendre et de préserver ces valeurs morales (chrétiennes). »



La tentative de créer un gouvernement mondial unique

Poutine a aussi évoqué la tentative de créer un gouvernement mondial qui ferait disparaître les États souverains - un aboutissement qui conduirait « à l'abandon de sa propre identité » et à la perte de la « diversité créée par Dieu ».

« À l'Ouest, en même temps que ce processus au niveau national, on observe au niveau international des tentatives visant à relativiser et supprimer les institutions de droit international et la souveraineté nationale, pour créer un modèle de monde unipolaire unifié.

« Dans ce genre de monde unifié et unipolaire, il n'y a pas de place pour les États souverains. Ce genre de monde n'a besoin que de vassaux.

« Du point de vue historique, ce genre de monde unipolaire impliquerait l'abandon de sa propre identité et de la diversité créée par Dieu. »

Your News Wire, Baxter Dmitry
Original : yournewswire.com/putin-new-world-order-pedophilia-west/
Traduction Petrus Lombard


La femme et le reptile (dragon) 




Révélation 12:17 : « Et le dragon s'est mis en colère contre la femme, et s'en alla faire la guerre contre les autres qui sont de la semence de la femme, qui gardent les commandements de Dieu...»

Le Dalaï-lama : « Certaines femmes sont très belles, mais elles créent aussi pas mal de problèmes dans le monde. »