Saturday, July 15, 2017

Les Georgia Guidestones


R. C. Christian, le nom du commanditaire des Georgia Guidestones évoque Christian Rosenkreutz ou Christian Rose-croix (R.C.), le mythique fondateur de la société secrète des rose-croix et fait allusion au 18ème degré de la franc-maçonnerie (chevalier rose-croix).


La franc-maçonnerie a toujours été présente dans les coulisses du pouvoir républicain et ploutocratique. Des francs-maçons occupent des postes importants dans le gouvernement actuel.

La cérémonie de la pyramide du Louvre inaugure un quinquennat totalement contrôlé par la loge (ou la synagogue) de Satan. D'ailleurs, à peine élu et selon le 1er commandement des Georgia Guidestones, Macron projette d'empoisonner lentement les enfants avec 11 vaccins obligatoires bourrés d'adjuvants toxiques. Le nombre 11 est un nombre maçonnique qui symbolise le chaos et l'instauration du nouvel ordre mondial. « Le 11 exprime l'ambivalence, le débordement, la violence d'un renouveau, la rupture de l'unité, et annonce un conflit virtuel, une faille de l'univers. » http://homme-et-espace.over-blog.com/article-le-11-septembre-a-la-lumiere-des-nombres-58249780.html 




Les Georgia Guidestones

par Claire Séverac

Les Georgia Guidestones, appelé aussi le Stonehenge américain, c'est un monument en granite érigé le 22 mars 1980 aux États-Unis, près d'Elberron en Géorgie.

Commandé par un homme s'étant présenté sous le nom de R. C. Christian , il a été construit par la firme Elberton Granite Finishing Company. Le banquier qui s'est occupé de la transaction a dû signer une clause de confidentialité et a reçu l'argent et les documents relatifs à cette transaction de diverses banques et villes des États-Unis afin que les commanditaires ne soient jamais localisés, identifiés ou divulgués.

C'est un ensemble de six blocs de granite de 5,87 mètres de haut pour un poids total de 107 840 kg, sur lesquels sont gravés « dix commandements » en huit langues modernes différentes : l'anglais, l'arabe, le chinois/mandarin, l'espagnol/castillan, l'hébreu, l'hindi, le russe et le swahili.

Et sur la pierre du haut, une courte inscription en quatre langues anciennes : babylonien, grec ancien, sanskrit et hiéroglyphe égyptien.

La plaque sur le sol donne les explications avec des références astronomiques, et indique la présence d'une capsule temporelle enterrée deux mètres en dessous, « à
ouvrir le . . . » sans préciser de date.

Ces « dix commandements », censés nous guider vers un « Âge de Raison » et aider les survivants d'une probable apocalypse à reconstituer une meilleure civilisation, sont :

1. Maintenir l'humanité en dessous de 500 000 000 d'individus, en perpétuel équilibre avec la nature. (Il y avait, à l'époque, 4,5 milliards d'humains sur la planète, ce qui voulait dire que huit sur neuf devaient disparaître ; aujourd'hui ce serait environ 12 sur 13 !)

2. Guider la reproduction avec sagesse en améliorant l'aptitude et la diversité.

3. Unifier l'humanité avec une nouvelle langue vivante. (Certains craignent le Livre des Révélations, qui prévenait qu'une langue commune et un gouvernement mondial verrait l'accomplissement de l'Antéchrist.)

4. Gouverner la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses (qui divisent) par l'usage de la raison et de la modération.

5. Protéger le peuple et les nations par des lois équitables et des tribunaux justes.

6. Laisser toutes les nations gérer les problèmes internes, et régler les conflits internationaux devant un tribunal mondial.

7. Éviter les lois insignifiantes et les fonctionnaires inutiles.

8 . Contrebalancer les droits personnels par les devoirs sociaux.

9. Privilégier la vérité, la beauté, l'amour, et chercher l'harmonie avec l'infini.

10. Ne sois pas un cancer sur la Terre. Laisse de la place à la nature.

Il est évident que ces commandements vont dans le sens du Nouvel Ordre mondial, comme la réduction massive des populations, le contrôle de la reproduction, un gouvernement mondial unique, la raison froide qui doit prendre le pas sur toute individualité, sur notre héritage...

En fait, sous le vernis écaillé de la démocratie, c'est bien une dictature mondiale absolue qui est en train de se mettre en place, où une hyperclasse fasciste dominera des hordes de pauvres exécutants, et où, dissimulé (pour l'instant) derrière des déclarations d'intention humanistes ou des prétextes bidons, tout est mis en œuvre pour atteindre ce but en repérant, écartant et supprimant tous les dissidents jusqu'à extinction de la race !

« Ce que nous voulons ne compte plus. Ce qui compte, c'est leur propre agenda », nous avertissait Aaron Russo dans America : Freedom to Fascism peu avant sa mort dans une interview pour Alex Jones. « Ils ont les machines à billets. Ce n'est pas une question d'argent, ils ont tout l'argent qu'ils veulent. C'est une histoire de pouvoir et de leur vision du monde. »



No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.