Tuesday, December 27, 2016

Poupées luk thep et kuman thong


Les populations en majorité bouddhistes du Sud-Est asiatique sont sous l'emprise de la mode des luk thep, ces poupées habitées par le fantôme d'un enfant.

Malgré son prix, une luk thep peut coûter jusqu'à 1000 dollars, de plus en plus de personnes s'endettent pour se procurer une poupée magique ayant, disent les occultistes bouddhistes, le pouvoir de réaliser les souhaits.

Des rites permettraient de capturer des âmes d'enfants décédés. Âmes qui, au lieu de suivre le développement posthume naturel, sont incorporées dans des poupées en plastique pour devenir des entités-esclaves chargées d'assouvir toutes sortes d'envies, même les moins avouables.


Pour comprendre l'engouement pour les poupée luk thep, il faut remonter au 15ème siècle thaïlandais, au royaume d'Ayutthaya, où fut créé le premier kuman thong avec le corps d'un enfant mort dans le ventre de sa mère, Bua Klee. Bua Klee fut sauvagement assassinée par son mari, Khun Paen, qui était le disciple d'Archan Kong, un moine bouddhiste expert en magie. 

Présent depuis des siècles dans les contes folkloriques et la littérature, Khun Paen est apparu sur le grand écran en 2002 dans le film "KHUNPAN : Legend of the Warlord" de Tanit Jitnukul. L'impitoyable Khun Paen est particulièrement vénéré en Thaïlande. Les amulettes le représentant en Bouddha sont très appréciées des bouddhistes thaïlandais. Elles permettraient de séduire les femmes... 

Un groupe de bouddhistes a été filmé durant le rite de création d'un kuman thong aux prétendus pouvoirs occultes. Dans ce reportage thaïlandais, un moine bouddhiste et ses acolytes dessèchent le corps d'un bébé au-dessus d'un feu en prenant soin de récupérer la graisse qui s'en écoule. Cette huile, nommée « nam man prai », recherchée pour ses pouvoirs, se vend fort cher. Quand le cadavre du bébé est tout sec, il est recouvert d'or et devient la prison d'une entité-esclave.

Malgré l'interdiction et les poursuites pénales, des moines bouddhistes se livrent toujours au commerce très lucratif des kuman thong. Il y a quelques années, la police thaïlandaise découvrit de nombreux fœtus humains dissimulés dans un temple bouddhiste de Bangkok et provenant de cliniques d'avortement illégales.




Le rite du kuman thong est une forme de nécromancie. Les moines bouddhistes nécromanciens ne sont pas rares. On se souvient de Phra Eun Aphiyo, arrêté à Udon Thani en Thaïllande après avoir volé des cadavres pour ses pratiques divinatoires.


La poupée luk thep est une version moins répugnante du kuman thong.


No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.