Friday, March 19, 2010

Lamaïsme


Exploitation des naïfs

De nos jours, comme dans le Tibet féodal d’autrefois, les centres lamaïstes possèdent leurs serfs corvéables à merci, ce sont les bouddhistes pauvres, des naïfs au psychisme fragile qui travaillent bénévolement pour assister aux enseignements lucratifs des lamas. Rappelons que le bouddhisme du Hinayana enseigne gratuitement le dharma. Est-ce pour cette raison qu’un précepte lamaïste interdit de demeurer parmi les Hinayanistes ? Cette interdiction est formulée dans le livre « Kalachakra, guide de l’initiation et du guru yoga, enseignements de S.S. le Dalaï-lama », éditions Desclée de Brouwer, page 189.
Les prélats lamaïstes sont viscéralement hostile à l’idéal social du communisme. Quand le Dalaï-lama, l’un des plus illustres bénéficiaires des dollars de la CIA, déclare qu’il est communiste, c’est évidemment un mensonge. Les grands lamas sont des supporters du capitalisme et de son cortège d’injustices. Au Tibet, les lamas avaient carrément institué le Dharma d’Or, des enseignements réputés si précieux que les personnes désireuses de les recevoir devaient en faire la requête avec des offrandes d’or. De nos jours, le Dharma d’Or s’est modernisé, les lamas acceptent les chèques et les cartes bancaires.

La CIA contre la Chine

Vers la fin des années 1950, en raison de l'avancée communiste en Chine, les oligarques de l’empire anglo-américains, qui partagent avec les riches hiérarques tibétains le même instinct de la prédation et de l’exploitation de l’homme, ont misé sur le lamaïsme pour endiguer l’avancée du communisme en Asie.

Après la rencontre entre Richard Nixon et Mao Zedong, la CIA arrête ses opérations les plus belliqueuses au Tibet, mais elle n’abandonne pas le lamaïsme pour autant. Les centres bouddhistes tibétains poussent comme des champignons en Occident. Les lamas qui dirigent ces centres sont tous présentés comme des grands maîtres, des initiés de premier ordre et des saints. De drôles de saints comme le lama kalou, un vieux tibétain décharné, dont les câlins lubriques dégoûtent une de ses disciples, June Campbell. La malheureuse dénonce son esclavage sexuel dans l’indifférence général. Les médias ne sont-ils pas contrôlés par les magnats de l’empire anglo-américain ? Et l’empire chouchoute le lamaïsme, alors motus et bouche cousue…Pendant que le Dalaï-lama est propulsé sur le devant de la scène internationale, la loi de l’omerta règne dans les centres du Vajrayana où des gourous autocrates donnent libre cours à leur sexualité en manipulant de belles disciples.

Les méthodes de Goebbels

L’empire anglo-américain dirige les médias selon les idées du ministre de la propagande d’Hitler, Joseph Goebbels, qui disait : « Plus le mensonge est gros, plus il passe ». Le lamaïsme magique et ses pratiques répugnantes passent tellement bien que la moindre critique est immédiatement perçue comme une attaque commanditée par les Chinois.

En outre, le lamaïsme profite du ralliement d’universitaires. Le plus souvent, ces universitaires sont des disciples de lamas célèbres, soumis à leurs maîtres par des serments initiatiques. Ces serments interdisent de critiquer l’enseignement du gourou. L’initié du Mantra secret doit dire : « Au risque de ma vie, je me garderai des quatorze fautes racines : mépriser et dénigrer le gourou ; critiquer mes frères et sœurs vajra ; dénigrer les enseignements… (« Kalachakra, guide de l’initiation et du guru yoga, enseignements de S.S. le Dalaï-lama », éditions Desclée de Brouwer.)
Tenus en laisse par leurs engagements tantriques, ces universitaires publient des articles et des livres, conseillent les producteurs de films hollywoodiens à la gloire du Tibet féodal et, interviewés lors de reportages télévisés, participent brillamment à la promotion du lamaïsme désormais à la mode. Une mode lucrative qui rapporte beaucoup de droits d’auteur aux apôtres contemporains du Vajrayana.

Reporters Sans Frontières

Depuis que la Chine est devenue la principale rivale de l’empire anglo-américain, la CIA a intensifié ses opérations en Asie Centrale. Elle peut compter sur le soutien d’une flopée de groupes lamaïstes et de petites ONG larmoyantes et hostiles à la Chine accusée du génocide de plus d’un million de Tibétains. Longtemps repris en chœur par les médias, le massacre des Tibétains s’est révélé faux. Que cela ne tienne, le lobby lamaïste dénonce maintenant un épouvantable génocide culturel.
La crise tibétaine du début de l’année 2008 était une tentative de déstabilisation de la Chine orchestrée par la CIA. Robert Ménard et ses acolytes de Reporters Sans Frontières firent beaucoup de tapage à cette occasion, l’argent de la CIA les ayant particulièrement motivés.

Des forces obscures

En fin de civilisation, quand la religion est complice du pouvoir temporel, des forces obscures s’y infiltrent par les brèches que le mensonge a ouvertes dans la doctrine. Ces forces se nourrissent de l’effusion passionnelle qui résulte de cette situation. L’effusion passionnelle mène à l’effusion de sang des conflits politico-religieux, et l’essence du sang nourrit aussi ces forces obscures.

Photo : « Mais qui est le réel Dalaï-lama derrière le masque ? » Une Grande Imposture (Die Welt / Dan Levine / epa / Corbis)

10 comments:

  1. J'ai comme l'impression d'avoir déjà lu cet article. Tu es en panne d'inspiration chef !?

    ReplyDelete
  2. Merci de me faire remarquer ce rabâchage. Ce post résume ma vision du lamaïsme et reprend les principales récriminations. Faut-il tourner la page ? D’autres sujets sont plus intéressants...

    ReplyDelete
  3. Dans les monastères théravadins du Sud-est asiatique, l’enseignement du dharma n’est pas tarifé. Ceux qui ont de l’argent font des offrandes et participent aux frais de nourriture et d’hébergement. Il y a quelques années, j’avais séjourné dans un monastère de la « tradition de forêt » situé en Suisse (Dhammapala Buddhistisches Kloster, Am Waldrand, CH 3718, Kandersteg, Suisse). La participation aux frais d’hébergement et de nourriture n’était pas obligatoire. Des troncs recueillaient les offrandes anonymes qui assuraient le fonctionnement de la communauté.

    Daniel Odier, dans son pamphlet « Le Grand Sommeil des éveillés », évoque Nan Huai-chin, un grand maître contemporain de l’école Chan, qui a dit : « Qu’on me présente des éveillés actuels, en un seul regard, je les défais. »
    Il est plus prudent et plus efficace de chercher son maître intérieur.

    ReplyDelete
  4. "Il est plus prudent et plus efficace de chercher son maître intérieur"

    Plus prudent surement, plus efficace pas sur.
    A l'origine il me semble que le rôle du Gourou était justement de nous maitre en contact avec notre "maitre intérieur", d'où problème: comment faire sans ?

    ReplyDelete
  5. Il y a en France et ailleurs dans le monde une ecole qui transmet le Dharma gratuitement : Vipassana dans la tradition de U Ba Kihn enseigne par S.N Goenka. Bien sur c'est sans exotisme et il n'y a pas le temps d'essayer de pecho une petite meditante! Ce n'est pas non plus des vacances spirituelles. Ni un endroit ou on peut philosopher (on fait voeu de silence pendant 10 jours), avant d'aller se coucher, autour d'une tasse de verveine. Mais bon, il faut savoir ce qu'on veut... Soit dit en passant, ce Dharma m'a evite bien des deboires il y a une vingtaine d'annees en eliminant mon gout prononce pour les drogues qui n'avait fait que s'accentuer au cours de mes petites virees en Inde.

    Daniel Odier, dont le calendrier des stages est bien charge, est reste a l'ancienne, puisqu'il ne prend que du cash ou des virements bancaires. ;)

    $$$ OM MONEY PAYME HUM $$$

    Om Shanti

    ReplyDelete
  6. Je rajouterai que chez Vipassana on ne paye que si l'on est satisfait ! Ce qui est suffisamment rare pour être signalé. Bon, l'ambiance est un peu militaire, l'ancienne colonie de vacance un peu austère, on ne rigole pas beaucoup, même pas du tout vu qu'on a des voeux de silence pendant 7 jours, oui, je ne sais pas comment c'était il y a 20 ans mais maintenant on rompt le voeu le 8ème jour. Avant de commencer on dépose portable, cigarettes (!) et on signe un véritable contrat d'engagement, incluant le renoncement total à tout autre pratique spirituelle ou religieuse pendant la durée du stage.

    Faut aimer le style mou et soporifique des enseignants, Goenka lui-même est particulièrement agaçant (de mon point de vue) avec ces incessants "coooool and quiiiiiet miiiiind". Tout le monde marche à 2 à l'heure avec des petits chaussons, on entendrait une mouche péter, comme on dit. Pour les plus avancés, il y a des cellules de méditations individuelles, le terme de cellule est vraiment bien approprié, ils vivent à part et se font porter leurs repas.

    Une expérience incroyable, complètement dépaysante et qui permet de méditer dans des conditions particulièrement favorables 13 heures par jour ! Par contre c'est vrai que j'ai tiqué sur pas mal de choses au niveau de l'enseignement, c'est du theravada, la vacuité, par exemple est limitée à l'esprit, en fait sur tout ce qui est phénomènes physiques, ça fait très aristotélicien, et, de mon point de vue, c'est complètement dépassé et en désaccord avec ma propre expérience et la science moderne.

    Oui, je n'ai pas payé, ils n'ont pas voulu, j'ai pourtant insisté, ils ont refusé mon argent, sentant que je n'étais pas pleinement satisfait. J'en ressens encore un trouble et un pincement au coeur : ils ont refusés mon argent !

    ReplyDelete
  7. Oui l'enseignement est d'inspiration Theravada, qui si on en pousse l'etude, n'est pas denue de profondeur, mais la "technique", simple et depouillee, une fois integree, n'empeche pas d'aller s'abreuver a d'autres sources, ce qui ne peut que l'enrichir, ce que contrediraient ceux qui malheureusement tombent dans les pieges du dogmatisme. C'est d'ailleurs valable pour tous les enseignements.

    Om Shanti

    ReplyDelete
  8. savez vous ce qu'ils font de argents?? non ! vous allez peutetre trouvez un article qui dit qu'ils utilise leur argent pour je ne sais pas, peutetre crer une armée diabolique.. ou autre choses de patétique..
    réfléchissez sans préjugés un peu ! il faut bien payer les loyers par exemples la bouffe et peutetre d'autre chose.. les déplacement des maitres ne sont pas offair par air france..cela m'étonnerai.. si vous avez que sa a faire comparez les prix avec une seshine dans un temple zen et vous verrez que les prix ne sont pas si differents..

    ReplyDelete
  9. Anonymous11:08 AM

    Ils ne sont pas communistes du point de vue logistique, mais il me semble qu'ils le sont sur le plan spirituel :
    Les dévots ne forment plus qu'une seule entité avec leur lama ; il n'y a plus des disciples, il y a un groupe d'individus liés viscéralement, et dont le comportement est codifié à l'extrême dans le moindre détail par des préceptes bouddhistes (cf détail pseudo-intellectuel de la transformation de ses émotions négatives en émotions positives), les disciples s'adonnent à des pratiques de perte de soi (cf la pratique de l'enceinte vide pratiquée en retraite ou le guru yoga), et de ce qui fonde leur individualité pour n'être que des produits identiques s'abreuvant à la même enseigne.
    Ils ne sont qu'un groupe de fanatiques qui ont chacun perdu ce qui faisait leur originalité et leur caractère unique, noyés dans des prières pour obtenir le fameux éveil. Je passe sur le caractère magique et ensorcelleur de ces pratiques.

    ReplyDelete
  10. Après avoir médité en bouddhisme hinayana, je suis allée tenter la tibétain au bout de 4 ans je me suis enfouie, car j'y ai vu sans discontinuer viols, meurtres, pratiques diaboliques. Ils sont là pour faire tomber l'humanité. Très forts en astral, il repère les saints. Après manœuvrer leurs familles et les adultes est un jeu.
    J'ai perdu ma chère liberté le jour où je les ai rencontré. Et ils se valent tous dans l'ignominie

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.