Monday, November 23, 2009

Le lama des ondes



Matthieu Ricard était une nouvelle fois invité par un média officiel.

Le samedi 21 novembre 2009, Colombe Schneck, animatrice de l’émission de France Inter « Les liaisons heureuses », a reçu Matthieu Ricard, l’interprète du dalaï-lama.

Matthieu Ricard a répété sa sempiternelle rengaine sur les anachorètes tibétains, les "François d’Assise de l’Himalaya", fuyants les communistes chinois. Il a aussi fait l’éloge de la bonté de son maître Tenzin Gyatso, né Lhamo Dhondrub le 6 juillet 1935 à Taktser au Tibet, l’illustre 14ème dalaï-lama.

Aucun journaliste ne peut ignorer que Tenzin Gyatso est avant tout un homme politique, soutenu financièrement par l’oligarchie politico-financière. Le dalaï-lama n’a jamais méprisé les dollars de la CIA ou des fondations de George Soros, un avide spéculateur impliqué dans la déstabilisation de plusieurs anciennes républiques soviétiques et agent du nouvel ordre mondial. En outre, le chef tibétain, qui orchestre une persécution religieuse contre les fidèles de Dorje Shugden, peut-il être considéré comme un saint devant une journaliste compétente et objective ? Colombe Schneck n’a rien rétorqué à Matthieu Ricard, le laissant étaler ses sornettes et sa glorification du dalaï-lama. La complaisance journalistique dont bénéficie le moine est révélatrice du rôle attribué au néo-bouddhisme par l’oligarchie qui contrôle les médias.

Il est important de préciser que Matthieu Ricard appartient à l’école Nyingma du bouddhisme tibétain. Cette école, à l’instar de la tradition Bönpo, est détentrice du Dzogchen, un enseignement qui minimise considérablement l’importance de la méditation dans la vie spirituelle. En effet, le véritable adepte du Dzogchen ne médite plus. Après avoir identifié et stabilisé l’état naturel de l’esprit, il intègre cette dimension spirituelle dans toutes les situations de l’existence, sans posture corporelle particulière ni horaire à respecter.

En revanche, Matthieu Ricard, électroencéphalogrammes à l’appui, participe à une déconcertante campagne de promotion de la méditation de la part d’un moine qui ne peut ignorer la non-méditation prônée par le Dzogchen. De surcroît, vanter à brûle-pourpoint au micro de France Inter les bienfaits de la méditation sur le cerveau est une attitude qui méprise toutes les mises en garde traditionnelles. « Un grand nombre d’Occidentaux, écrit Thomas Cleary, connaissent une confusion, voire des troubles mentaux et physiologiques en pratiquant de supposées techniques orientales de méditation. Ce n’est pas qu’ils soient de mauvais adeptes mais simplement qu’ils ne respectent pas les mises en garde habituelles des sciences méditatives traditionnelles. La psychopathologie des erreurs de pratique est connue et abondamment documentée dans le bouddhisme. Certains cultes plongent leurs adeptes dans une méditation intensive sans leur donner une connaissance de base, une compréhension et une expérience suffisantes. Parfois, cet oubli est délibéré et sert des visées manipulatrices. L’esprit est particulièrement vulnérable au conditionnement lorsqu’il manque de bases solides. »

L’émission est disponible en écoute jusqu’au 28 novembre 2009 :
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/les-liaisons-heureuses
/


Thomas CLEARY « Les secrets de la méditation », JC Lattès.
Source de l’illustration : blog du dessinateur breton FANCH http://blog.fanch-bd.com/


Lama Zopa, Bouddha boy et gourou Rinpoché pour sauver
500 000 animaux

Email de Jacques, lecteur du blog toujours un peu narquois à mon égard mais néanmoins attentif observateur du lamaïsme :

Mon cher Félix,


Je profite de l'occasion pour vous signaler que le réalisateur du film "2012" s'est permis de vous caricaturer sous les traits du personnage de Charlie Frost, interprété par Woody Harrelson !

A propos du message de Lama Zopa, fidèle lieutenant du Dalaï-lama, curieux de voir un Guélougpa ou bonnet jaune, courant réformateur, appelant à prier "Gourou Rimpotché" ou Padmasambhava, saint patron des Nyingmapas ou école des anciens, bonnets rouges.

Cela va dans le sens des compromis que refusent les partisans de Dordjé Shougdèn

Lette du lama Zopa :

Chers étudiants et amis,

Vous avez peut-être entendu parler de cette nouvelle du Népal concernant les 500 000 animaux qui vont être sacrifiés en deux jours, à partir du 24 novembre prochain (le festival de sacrifices d’animaux Ghaddimai a lieu tous les cinq ans dans la région du Teraï).

Le « Bouddha boy »* a écrit aux organisateurs de ce festival en leur demandant de ne pas faire ces sacrifices mais la demande a été rejetée.
Il s’agit d’un grand festival hindou, et le « Bouddha boy » envisage de s’y rendre pour essayer d’arrêter ces sacrifices.


Je pense que les gens n’écouteront pas, à moins que quelqu’un ne manifeste des pouvoirs spéciaux. Il s’agit d’une religion importante,
qui ne compte pas seulement 100 ou 1000 adeptes mais des millions. Il semble aujourd’hui que cela soit devenu un problème au Népal.

En fait, quelle que soit la réalité, les hindous penseront probablement que ce sont les bouddhistes qui créent des problèmes.

La divination que j’ai faite montre que le « Bouddha boy » ne sera pas capable d’empêcher cet événement. Il est possible que des organisations
de défense des droits des animaux puissent être à même d’aider, mais rien n’est moins sûr. Si des organisations occidentales et des personnages comme les lauréats du Prix Nobel de la paix en font la demande, cela pourra peut-être aider, encore faudrait-il qu’ils soient nombreux.

Ce qu’il ressort de ma divination, c’est qu’il est bien de lire 100 fois le Soutra de la Lumière d’Or ; j’ai donc demandé au monastère de Kopan
d’envoyer quelques moines au stoupa de Bodhnath pour le lire et faire d’intenses prières afin que les sacrifices n’aient pas lieu, et de faire aussi une dédicace pour la paix dans le monde.


J’aimerais demander aux centres et aux étudiants de lire le Soutra de la Lumière d’Or et de réciter la Prière à Gourou Rinpoché pour chasser les
obstacles afin d’obtenir rapidement un résultat favorable, que les sacrifices n’aient pas lieu. Cela doit être fait très vite car les sacrifices commenceront le 24 novembre.

Veuillez réciter le Soutra de la Lumière d’Or et la Prière à Gourou Rinpoché autant de fois que possible.

Avec beaucoup d’amour et de prières,

Lama Zopa

*Le « Bouddha boy » c’est ce garçon qui était resté assis en méditation au pied d’un arbre sans bouger au Népal pendant une longue période, il y a quelques années.


Prière à Gourou Rinpoché pour chasser les obstacles du chemin

TU SOUM SANG GYÉ GOUROU RINPOCHÉ
Gourou Rinpoché, incarnation de tous les bouddhas des trois temps,

NGUEU TROUP KUNE DAK DÉ WA TCHÈN PEU CHAP
Grande Félicité, Seigneur de toute réalisation,

PARTCHÉ KUNE SÈL DU DUL DRAK PO TSÈL
Pouvoir courroucé qui chasse tous les obstacles et soumet les démons,

SEUL WA DÉP SO TCHINE GYI LAP TOU SEUL
Je vous prie d’accorder vos bénédictions.

TCHI NANG SANG WÈ PARTCHÉ CHI WA DANG
Veuillez dissiper les obstacles externes, internes et secrets,

SAM PA LUNE GYI DROUP PAR TCHINE GYI LOP.
Et que, par vos bénédictions, nos souhaits s’accomplissent spontanément !

Quand, en raison des obstacles liés aux éléments terre, eau, feu et vent,
ce corps illusoire, qui est en location, se retrouve au moment de périr.
Si, sans le moindre doute, sans aucune hésitation, on adresse une requête à Padmasambhava et à la déesse des éléments, il est certain que les quatre éléments sont pacifiés naturellement.

Je fais la requête à Orgyèn, Celui Né du Lotus (Orgyèn Pèma Tchoung Nè).

Veuillez octroyer votre bénédiction afin que les souhaits s’accomplissent naturellement.

OM AH HOUM VAJRA GOUROU PÈMA SIDDHI HOUM
(A réciter de nombreuses fois)



Lama Zopa : http://naropatahiti.over-blog.com/article-puja-de-longue-vie-pour-lama-zopa-a-kopan-39034164.html

2 comments:

  1. Le traducteur du Dalaï Lama se doit d'être un Guélougpa ( "gay-loup" pour les intimes ) et non pas un Nyigma, jamais de la vie ( malgré le message de Lama Zopa justement ) !
    Pour la peine :
    http://www.aceshowbiz.com/still/00004639/2012_2009_20.html

    ReplyDelete
  2. "En effet, le véritable adepte du Dzogchen ne médite plus"

    Tout dépend. D'après Tenzin Namdak, si on est paresseux, on ne médite plus formellement, mais cela ne conduira pas à la bouddhéité, et si on est courageux, on pratique formellement 24h/24 ce qui conduira au corps d'arc en ciel si on est un bon pratiquant.
    Pour le reste, je trouve moi aussi que MR est insupportable, je ne comprends pas pourquoi tout le monde bave devant lui et le trouve plein de lumière. Il ne brille que de la lumière des spots.

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.